Foire aux questions – chirurgien Paris

Comment va évoluer ma cicatrice ?


Votre cicatrice évoluera en 3 phases :

  1. La phase de latence : 3 semaines post opératoire : la cicatrice n’évolue pas
  2. La phase inflammatoire : entre 1 mois et 3 mois post opératoire, cicatrice rouge, sensible ou peut être source de grattage.
  3. La phase d’involution : à partir du 3ème mois la cicatrice va progressivement sur 9 mois retrouver son aspect définitif. Un œdème peut persister pendant 9 mois.
dr thomas waitzenegger evolution cicatrice

Quels soins dois-je réaliser sur ma cicatrice ?


Vous pouvez laver votre cicatrice à partir du 5ème jour à l’eau et au savon de Marseille et refaire le pansement par la suite sans utiliser de Bétadine. Ne prenez pas de bain avant le 15éme jour post opératoire.

Les points de suture sont à faire retirer par une infirmière diplômée d’état entre le 10ème et le 15ème jour post opératoire ou plus tard en cas de précision sur la prescription médicale.

Après ce délai (15 jours), il est fondamental de stimuler votre cicatrice. Pour cela vous devez la masser avec une crème hydratante (DexerylR  ou équivalente). Il est important de bien masser la cicatrice en faisant rouler la peau et ne pas seulement ne faire qu’appliquer la crème. L’intérêt des massages est de l’assouplir, de la rendre moins douloureuse, de diminuer l’œdème et d’améliorer son aspect esthétique.

La crème solaire est d’usage pendant la première année post opératoire en cas d’exposition.

dr thomas waitzenegger soins cicatrice

La cryothérapie en post-opératoire ?


La cryothérapie (application de froid) permet de lutter contre la douleur et l’œdème post opératoire ou post traumatique.

Appliquez du froid au niveau de la zone traumatisée ou de la plaie opératoire pendant 1 semaine le plus de fois possible dans la journée.

Vous pouvez utiliser une poche de glace achetée en pharmacie (Coldhot pack NextcareR ou équivalent), des glaçons mis préalablement dans une poche étanche ou alors un sac de petits pois surgelés.

dr thomas waitzenegger cryotherapie

Quel est l’intérêt de la rééducation post-opératoire ?


La rééducation post opératoire fait partie intégrale du traitement particulièrement dans les suites de pathologies de l’épaule et des doigts pour lesquelles une kinésithérapie spécialisée est souvent nécessaire.

La kinésithérapie permet de lutter contre la raideur par des mobilisations controlées, possède un effet antalgique (anti douleur) et anti-inflammatoire par la pratique de la physiothérapie et des ultrasons. Les cicatrices peuvent être travaillées pour éviter leurs adhérences et leurs rétractions.  Enfin le renforcement musculaire via des techniques d’électrostimulation et d’exercices spécifiques intervient dans un second temps.

L’auto rééducation doit être réalisée par chaque patient et enseignée préalablement lors de la séance de kinésithérapie.

dr thomas waitzenegger reeducation post operatoire

Qu’est-ce qu’une infiltration ?


Une infiltration est l’injection dans une articulation ou à proximité d’un tendon d’un anti-inflammatoire stéroidien ou corticoide d’action lente. L’infiltration de corticoide (AltimR le plus souvent) permet de traiter temporairement ou définitivement des pathologies inflammatoires articulaires ou tendineuses.

Au niveau de l’épaule, les tendinites du biceps, les bursites sous acromiales, les arthroses acromio-claviculaires ou arthroses gléno humérales débutantes peuvent bébéficier de ce type de traitement.

Au niveau du coude, la tendinite des épicondyliens (Tennis elbow) est l’indication de choix.

Au niveau du poignet et du pouce, les tendinites des extenseurs (tendinite de De Quervain, de l’extenseur ulnaire du carpe) et des fléchisseurs du poignet (fléchisseurs radial et ulnaire du carpe), la rhizarthrose (arthrose du pouce), et le syndrome du canal carpien débutant.

 

En pratique:

Les infiltrations sont faites dans le même temps que la consultation avec ou sans anesthésie locale en fonction de la zone infiltrée. Une période de repos ou d’immobilisation par attelle de 3 semaines est à respecter après l’infiltration afin de potentialiser son effet. Elle peut mettre 3 semaines à agir. Si aucune action n’est visible dans ces 3 premières semaines alors l’infiltration ne sera pas efficace pour la pathologie concerné et un autre traitement doit être envisagé. Durant les 2 premiers jours une poussée douloureuse peut être observée dans de rare cas.

dr thomas waitzenegger infiltration poignet infiltration main infiltration epaule infiltration coude

Quels sont les risques du tabac en chirurgie ?


L’analyse de la littérature permet d’établir que 2 millions de patients fumeurs sont opérés tous les ans en France.

Dans le cadre d’une prise en charge chirurgicale, le tabagisme est responsable de complications générales et locales :

  • Sur un plan général: doublement du risque de transfert en réanimation, doublement ou triplement du risque infectieux, triplement du risque d’accident coronaire, allongement de la durée de séjour
  • Sur un plan local : Le risque de complication locale au site opératoire est multiplié par 3. Complications de cicatrice, Risque de thrombose vasculaire, retard de consolidation osseuse, ré-intervention en chirurgie prothétique.

 

Que faire ?

L’arrêt du tabac dans les 6 semaines pré opératoires et 3 semaines post opératoires est conseillé. Cet arrêt doit être accompagné d’une aide au sevrage (Patch, gommes, soutient psychologique) afin d’améliorer ses chances.

dr thomas waitzenegger tabac chirurgie

Qu’est ce que l’algodystrophie ?


L’algodystrophie est une pathologie fréquente apparaissant après un traumatisme du membre supérieur ou après une intervention chirurgical (surtout du poignet et de la main). C’est une pathologie imprévisible et bénigne mais occasionnant des douleurs importantes et une raideur de la partie du corps concernée (main, poignet, coude ou épaule). Son origine bien que encore floue semble être une dérégulation des systèmes de transmission des douleurs avec amplification anormale des phénomènes douloureux.

 

Il existe plusieurs formes d’algodystrophie dont le syndrome épaule-main occasionnant des douleurs à l’épaule (en cas de d’algodystrophie de la main et du poignet) ou des douleurs à la main (en cas d’algodystrophie de l’épaule).

 

L’algodystrophie évolue sur 6 mois à 1 an mais guérit dans 95% des cas.

 

Le traitement de l’algodystrophie est long. Il doit être régulier en sachant que la guérison sera d’autant plus rapide que ce dernier sera bien suivi.

dr thomas waitzenegger cryotherapie

Actualités autour de la chirurgie du membre supérieur

  • Quel bilan avant une prothèse ? Bilan urinaire Un ECBU à la recherche d’une infection urinaire est indispensable avant toute implantation de prothèse.

  • Principes de l’arthroscopie Technique mini-invasive L’arthroscopie permet par des incisions de petites tailles (0,5 et 1 cm pour l’épaule et le coude,

  • Généralités Physiopathologie Les compressions nerveuses sont dues au passage du nerf dans un canal fibreux ou osteo fibreux occasionnant soit une comp