Les plaies de la main

Plaie main : les plaies des tendons fléchisseurs

 

Qu’est-ce qu’une plaie des tendons fléchisseurs ?


Les tendons fléchisseurs sont des gros tendons de formes ovalaires permettant la flexion des doigts. Leurs muscles se situent au niveau de l’avant bras et possèdent une insertion au niveau du coude.

 

Les plaies des tendons fléchisseurs : symptômes et causes


Elles peuvent survenir après une plaie située au niveau de la face palmaire des doigts et du poignet (en avant) et de la paume de la main. Les plaies peuvent être partielles permettant toujours une flexion des doigts mais avec un risque de rupture secondaire (quelques semaines) par lâchage progressif de la partie restante. Elles s’accompagnent parfois de plaies des nerfs et des artères collatéraux situés de chaque coté du doigt avec un risque de perte de sensibilité (hypoesthésie) ou de trouble de la vascularisation du doigt.

Comment diagnostiquer une plaie des tendons fléchisseurs ?


Les plaies des tendons fléchisseurs entravent gravement la fonction du doigt et de la main du fait de l’impossibilité de fermer les doigts dans la paume de la main en cas de non réparation

 

Les plaies des tendons fléchisseurs : traitements


La réparation chirurgicale est essentielle et nécessite une expertise importante afin de préserver et de reconstruire au mieux la mécanique tendineuse. Une suture par fil résorbable est réalisée.

 

Les suites opératoires


Les suites opératoires comportent le port d’une attelle thermoformée (attelle de Duran) prenant le poignet fléchi et tous les doigts (sauf le pouce et inversement en cas d’atteinte du pouce) pendant 6 semaines accompagnée d’une rééducation immédiate spécialisée de 3 à 4 mois.

 

Les complications


La principale complication est la raideur du doigt et la rupture secondaire.

 

 

Plaie main : les plaies des tendons extenseurs

 

Qu’est-ce qu’une plaie des tendons extenseurs ?


Les tendons extenseurs sont des tendons de formes ovalaires au poignet et plat au niveau des doigts permettant l’extension des doigts. Leurs muscles se situent au niveau de l’avant bras et possèdent une insertion au niveau du coude. L’index et l’auriculaire ont 2 tendons extenseurs.

 

Les plaies des tendons extenseurs : symptômes et causes


Les plaies des tendons extenseurs sont très fréquentes et touchent la face dorsale des doigts, de la main et du poignet. Les tendons extenseurs sont situés juste en dessous de la peau et sont donc facilement atteints lors d’une plaie. Elles s’accompagnent parfois d’une plaie articulaire avec un risque d’infection (arthrite en cas de négligence). Des plaies partielles avec conservation des mobilités peuvent exister et présentent un risque de rupture secondaire du tendon.

 

Comment diagnostiquer une plaie des tendons extenseurs ?


La chute du doigt est observée en cas de rupture complète. Leur plaie peut passer inaperçue du fait de l’intrication des tendons extenseurs au niveau de la main.

 

Les plaies des tendons extenseurs : traitements


La réparation chirurgicale est essentielle. Une suture par fil résorbable est réalisée ainsi que le lavage de l’articulation en cas d’atteinte.

 

Les suites opératoires


Les suites opératoires comportent le port d’une attelle thermoformée adaptée au niveau de la réparation (poignet et main si atteinte à la main et doigt si atteinte au doigt) pendant 3 semaines accompagnée d’une rééducation immédiate spécialisée de 2 à 3 mois.

 

Les complications


La principale complication est la raideur du doigt.

 

 

Plaie main : les plaies des nerfs et des artères de la main

 

Qu’est-ce qu’une plaie des nerfs et des artères de la main ?


Les nerfs et artères collatéraux sont situés de chaque coté du doigt (un nerf et une artère collatéral radia ou ulnaire par doigt) et sont issus d’une branche située entre 2 métacarpiens.

 

Les plaies des nerfs et des artères de la main : symptômes et causes


Les plaies des nerfs et des artères surviennent lors de lésions traumatiques de la partie palmaire ou latérale des doigts et de la paume de la main. La lésions des 2 artères d’un doigt peut entrainer dans certains cas une nécrose de ce dernier. L’insensibilité complète d’un doigt peut entrainer quant à elle son exclusion du schéma moteur.

 

Comment diagnostiquer une plaie des nerfs et des artères de la main ?


Un saignement pulsatile doit faire suspecté une plaie artérielle. En cas de plaie nerveuse les signes vont de la sensation de fourmillement (paresthésie) à la perte de sensibilité partielle ou totale (hypo ou anesthésie) du territoire d’aval

 

Les plaies des nerfs et des artères de la main : traitements


Le traitement utilise des techniques micro chirurgicales grâce à des fils et des aiguilles très fins (fils fin comme des cheveux et des aiguilles comme des cils) et des instruments miniaturisés. Dans certains cas de la colle biologique est utilisée pour protéger la suture.

 

Les suites opératoires


Les suites opératoires sont marquées par une protection de la suture par une attelle en fonction de sa tension puis une rééducation. La récupération de la sensibilité n’intervient pas avant 9 mois à 1 an et de façon aléatoire. Néanmoins le risque de névrome (décharge électrique sur le nerf sectionné) est évité par la suture.

 

Les complications


En cas de plaie partielle ou complète non réparé d’un nerf collatéral, un névrome peut survenir correspondant à une mauvaise cicatrisation de ce dernier. Le névrome est responsable de douleurs intenses irradiant dans le doigt concerné.

 

 

Plaie main : l’écrasement pulpo-unguéal (doigt de la porte)

 

Qu’est-ce que l’écrasement pulpo-unguéal, ou doigt de la porte ?


L’écrasement de la dernière phalange des doigts est un traumatisme fréquent, particulièrement douloureux et souvent impressionnant. Il associe des plaies de la pulpe du doigt et de la matrice stérile (lit de l’ongle) ou fertile de l’appareil unguéal avec ou non avulsion de la tablette unguéale.

 

Doigt de la porte : symptômes et causes


Les écrasements dans les portes chez les enfants sont très fréquents.

 

L’écrasement pulpo-unguéal : diagnostic


Une fracture ouverte dernière phalange est souvent présente et est à rechercher systématiquement par une radiographie.

 

L’écrasement pulpo-unguéal ou doigt de la porte : traitements


Le traitement repose sur la suture de la pulpe du doigt et de la matrice unguéale associée à une fixation osseuse dans certain cas par broches ou aiguilles. Une prothèse unguéale plastique est positionnée si besoin et maintenue par 2 points.

 

Les suites opératoires


Les suites opératoires comprennent des soins réguliers associées à une rééducation du doigt afin d’éviter son enraidissement du fait de la douleur et de l’œdème important. La repousse unguéale en cas d’atteinte non irréversible de la matrice fertile se fait sur 2 à 3 mois avec un aspect définitif de l’ongle à 1 an.

Actualités autour de la main et du poignet

  • Le syndrome du canal carpien est une pathologie relativement fréquente pouvant être traitée soit médicalement soit chirurgicalement. Découvrons les sy

  • Le Docteur Thomas Waitzenegger, chirurgien épaule Paris, vous éclaire sur les signaux guidant à opérer une rupture de la coiffe des rotateurs.

  • Le syndrome du canal carpien est une maladie qui touche la main et les doigts, le canal carpien étant l’espace formé par les os présents au niveau du

  • De son nom scientifique l’omarthrose, la crise d’arthrose d’épaule est une maladie qui touche principalement les personnes âgées. Elle se traduit par

  • Quel bilan avant une prothèse ? Bilan urinaire Un ECBU à la recherche d’une infection urinaire est indispensable avant toute implantation de prothèse.

  • Principes de l’arthroscopie Technique mini-invasive L’arthroscopie permet par des incisions de petites tailles (0,5 et 1 cm pour l’épaule et le coude,

  • Généralités Physiopathologie Les compressions nerveuses sont dues au passage du nerf dans un canal fibreux ou osteo fibreux occasionnant soit une comp