Fractures de la main et fracture poignet

Fracture poignet

 

Qu’est-ce qu’une fracture du poignet ?


Ce sont les fractures les plus fréquentes du membre supérieur. Elles concernent l’extrémité inférieure du radius et parfois de façon associée l’extrémité inférieure de l’ulna.

 

Il existe un grand nombre de catégories de fracture du poignet selon qu’elles touchent l’articulation ou non et le nombre de fragments.

 

Fracture poignet : symptômes et causes


Elles surviennent chez les patients jeunes (< 40-50 ans) suite à un traumatisme violent (chute d’un lieu élevé, accident de la voie publique) et chez les patients plus âgés (> 50-60 ans) suite à un traumatisme plus anodin (chute de sa hauteur).

Quels sont les risques inhérents à une fracture du poignet ?


La complication du nerf médian avec anesthésie des 3 premiers doigts en est la complication principale.

 

Comment diagnostiquer une fracture du poignet ?


La douleur est importante ainsi que la déformation.

La radiographie est suffisante.

 

La fracture du poignet : traitements


En cas de fracture non déplacé, le traitement nécessite un plâtre en résine de 6 semaines prenant le coude et le poignet 3 semaines (BABP) puis que le poignet 3 semaines (manchette).

 

En cas de fracture déplacée, le traitement dépend du type de fracture et comporte soit la mise en place de broches (retirées à 6 semaines) avec immobilisation de 6 semaines dans les suites soit d’une plaque de poignet nécessitant une immobilisation de 3 sem.

 

Les suites opératoires


Les suites opératoires comprennent le port d’une attelle de poignet de 3 à 6 semaines en fonction du type de fracture et de matériels utilisés, puis une rééducation du poignet.

 

Les complications


La rupture du long extenseur du pouce est une complication classique des fractures du poignet opérées ou non. Un transfert tendineux de l’extenseur propre de l’index sur le long extenseur du pouce permettra de retrouver la fonction de ce dernier.

 

 

La fracture et la pseudarthrose du scaphoïde

 

Qu’est-ce qu’une fracture du scaphoïde ?


Ce sont les fractures les plus fréquentes des os du carpe. Le scaphoïde est l’os charnière du poignet en faisant la jonction entre les 2 rangées des os du carpe.

La fracture du scaphoïde est la plus fréquente des os du carpe et survienne dans sa zone intermédiaire dans la plupart des cas.

La pseudarthrose du scaphoïde correspond à la non consolidation d’une fracture du scaphoïde après 6 mois.

 

La fracture du scaphoïde : symptômes et causes


Cette position lui confère donc un risque fracturaire plus important notamment lors des traumatismes en hyper extension du poignet.

 

Quels sont les risques d’une fracture du scaphoïde ?


Le risque principal lié à la fracture du scaphoïde est la pseudarthrose (non consolidation osseuse). Ce risque est lié au niveau de la fracture ; plus la fracture est proche du radius (pole proximal) plus le risque est élevé.

L’évolution d’une pseudarthrose au long court (souvent après 10 ans) est l’arthrose du poignet appelée SNAC Wrist.

 

Comment diagnostiquer une fracture du scaphoïde ?


La douleur du poignet et à la base du pouce est fréquente mais peut s’estomper rapidement en cas de fracture peu déplacée et stable et induire le patient à ne pas consulter occasionnant un risque de mauvais traitement et donc de pseudarthrose.

La pince pouce index est douloureuse ainsi que la palpation des reliefs du scaphoïde.

 

La fracture du scaphoïde : traitements


Le traitement peut être différé de quelques jours sans conséquences pour l’évolution de la fracture. En cas de fracture non déplacé du scaphoïde le traitement par immobilisation est possible mais long (3 mois) avec un plâtre en résine prenant uniquement le poignet (manchette). Le risque de pseudarthrose se situe aux alentours des 10% (corps ou milieu du scaphoïde) et 50% (pole proximal du scaphoïde).

 

En cas de fracture déplacée le traitement chirurgical est nécessaire afin d’éviter une pseudarthrose et un cal vicieux (consolidation en mauvaise position).

 

La décision d’un traitement chirurgical dans les formes non ou peu déplacées se justifie dans le but de raccourcir la durée d’immobilisation (de 3 mois à 3 semaines) et de diminuer le risque de pseudarthrose (de 10% à 1%).

 

Des vis à compression sont utilisées pour l’ostéosynthèse (fixation osseuse) en per cutané dans les fractures non ou peu déplacées et grâce à une courte incision dans les fractures déplacées.

 

Les suites opératoires


Une attelle pendant semaines est suffisante après un vissage du scaphoïde

Après une greffe de scaphoïde dans le cadre d’une pseudarthrose l’attelle sera portée 6 semaines.

 

Les complications


La pseudarthrose est la principale complication des fractures du scaphoïde.

 

 

La fracture des métacarpiens

 

Qu’est-ce qu’une fracture des métacarpiens ?


Ce sont des fractures qui touchent les métacarpiens des doigts.

 

La fracture des métacarpiens : symptômes et causes


Elles surviennent tout particulièrement suite à un coup de poing (mur ou autres).  La déformation est constante dans les fractures déplacées en raison de la proximité de la peau par rapport à l’os.

 

Quels sont les risques d’une fracture des métacarpiens ?


Le risque principal est la consolidation en cal vicieux (persistance de la déformation) entrainant soit une raideur articulaire invalidante. Une fois la fracture consolidée le traitement est bien plus compliqué et nécessite une ostéotomie (re-fracturer l’os).

 

Comment diagnostiquer une fracture des métacarpiens ?


La douleur cède rapidement mais une clinodactylie (trouble de rotation du doigt) peut être observée. La déformation avec une tuméfaction du dos de la main est fréquente.

 

La fracture des métacarpiens : traitements


Le traitement peut être différé de quelques jours en cas d’absence de complications et avec la mise en place d’une immobilisation adaptée. La prise en charge peut être orthopédique avec mise en place d’une attelle adaptée en cas de fracture pas ou peu déplacée (attelle MP stop). Dans le cas contraire une réduction et une fixation par plaque, vis ou broches sont nécessaires.

 

Les suites opératoires


Une attelle pendant 3 semaines avec rééducation immédiate est nécessaire.

 

 

La fracture digitale

 

Qu’est-ce qu’une fracture digitale ? Définition


Ce sont des fractures qui touchent les phalanges des doigts.

 

La fracture digitale : symptômes et causes


La déformation est constante dans les fractures déplacées en raison de la proximité de la peau par rapport à l’os.

 

Quels sont les risques d’une fracture digitale ?


Le risque principal est la consolidation en cal vicieux (persistance de la déformation) entrainant soit une raideur articulaire invalidante soit une clinodactylie (trouble de rotation du doigt). Une fois la fracture consolidée le traitement est bien plus compliqué et nécessite une ostéotomie (refracturer l’os).

 

Comment diagnostiquer une fracture digitale ?


La douleur est longtemps présente et une clinodactylie (trouble de rotation du doigt) peut être observée.

 

La fracture digitale : traitements


Le traitement peut être différé de quelques jours en cas d’absence de complications et avec la mise en place d’une immobilisation adaptée. La prise en charge peut-être orthopédique avec mise en place d’une attelle adaptée en cas de fracture pas ou peu déplacée. Dans le cas contraire une réduction et une fixation par plaque, vis ou broches sont nécessaires.

 

Fracture poignet : les suites opératoires


Les suites opératoires comprennent une immobilisation associée à une rééducation rapide spécialisée. L’absence de consolidation est rare et le principal risque reste la raideur du doigt.

 

Fracture poignet : les complications


La raideur est la complication la plus fréquente.

Actualités autour de la main et du poignet

  • Le syndrome du canal carpien est une maladie qui touche la main et les doigts, le canal carpien étant l’espace formé par les os présents au niveau du

  • De son nom scientifique l’omarthrose, la crise d’arthrose d’épaule est une maladie qui touche principalement les personnes âgées. Elle se traduit par

  • Quel bilan avant une prothèse ? Bilan urinaire Un ECBU à la recherche d’une infection urinaire est indispensable avant toute implantation de prothèse.

  • Principes de l’arthroscopie Technique mini-invasive L’arthroscopie permet par des incisions de petites tailles (0,5 et 1 cm pour l’épaule et le coude,

  • Généralités Physiopathologie Les compressions nerveuses sont dues au passage du nerf dans un canal fibreux ou osteo fibreux occasionnant soit une comp